Translate

dimanche 16 juin 2019

samedi 2 mars 2019

2 mars EMZ OUEST CHINON 37



















Chinon accueille pendant trois jours les radioamateurs au service de la sécurité civile de tout le Grand Ouest. Mais qui sont ces hommes qui flairent le danger ?




Ils sont infirmiers ou informaticiens pour certains, anciens militaires pour d’autres, mais tous sont actuellement à Chinon dans la peau de radioamateurs et/ou écouteurs bénévoles travaillant pour les Adrasec (Associations départementales des radioamateurs au service de la sécurité civile) des vingt départements de la zone de défense Ouest.
58 opérations de secours signalées chaque année« Les pompiers ont leurs moyens, souvent limités, donc ils font appel à nous pour qu’on puisse les informer et les diriger, précise Jacques Motte, responsable du groupement Ouest et président de l’Adrasec du Loir-et-Cher, retraité depuis vingt ans de la marine nationale. Mais notre mission principale, c’est la recherche de balises de détresse pour l’armée de l’air et la Direction générale de la sécurité civile (DGSC). Actuellement, l’ensemble de l’Indre-et-Loire est couvert par un système qui va nous dire si on entend un signal de balise de détresse. Quand on a quelque chose, on prévient la base aérienne de Mont Verdun, près de Lyon, qui va faire le nécessaire. »
Dépendantes du ministère de l’Intérieur, les Adrasec ne sont pas seulement les oreilles des services de secours. Elles peuvent également en être leurs yeux. « Quand un train a déraillé ou un car s’est écroulé, les autorités institutionnelles vont nous déclencher pour que l’on prenne des photos de ce qui se passe. Photos que l’on envoie directement à la préfecture afin qu’elle adapte en fonction de l’incident les moyens à mettre en place », détaille Jacques Motte.
En moyenne, les membres de l’Adrasec signalent chaque année 58 d’opérations de secours, aussi bien pour les avions que pour les bateaux. « L’oreille humaine, on ne pourra pas la remplacer, lâche Jacques Motte. Le dernier incident était à Coëx, en Vendée. Lyon m’a prévenu ne plus avoir de nouvelle de deux personnes à bord d’une plateforme. Grâce notamment à la triangulation, on a su les situer. Dix minutes après, l’hélicoptère était sur place… » Ce samedi, une réunion plénière des présidents des Adrasec, avec sous-préfet, Sdis et gendarmerie, a lieu à Chinon.